Actualités - Ma Revue de presse - Infos de Dernière minute
Actualités et plus Autres flux

En bref - Actualités en continu

Mis à jour à 00:08:58.

Actualités -> Journaux

J'ai pris la décision de lâcher une carrière idéalisée pour arrêter de me perdre - BLOG

TRAVAIL - Cher Twitter, nous sommes le 9 juin 2021 et aujourd’hui j’ai dit merde au CHU, merde à la recherche, merde à la carrière universitaire et merde à tous.Je ne vais pas rentrer dans les détails du pourquoi et du comment et du déroulé. Les 6 derniers mois ont été difficiles. Très difficiles. J’ai commencé à me faire peur psychologiquement.Pris au piège entre une carrière “idéalisée” qui ne m’apportait aucun plaisir (en raison d’une part de l’absence de temps pour m’y consacrer, et d’autre part d’un management toxique, et je n’en dirai pas plus), et mon envie à moi (être tranquille et avoir un équilibre)Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffpost.fr et consulter tous lestémoignages que nous avons publiés. Pour savoir comment proposer votre témoignage, suivez ce guide!Je me suis complètement perdu. Je me suis laissé submerger. J’ai dit oui à tout. On en a profité. J’ai atteint le point de non-retour. Celui où je me réveille au milieu de la nuit haletant en me disant “Mais comment je vais m’en sortir?”. Complètement pris au piège.Perdu et pris au piègeJ’ai commencé à ne plus me reconnaître. À être irritable. À moins sortir, à moins voir mes amis. À passer mes week-ends à bosser. À ne pas avoir la force de bosser, en fait. Et donc à rester avachi sur mon canapé à rien foutre. Ni sociabilité ni travail.J’ai pété un plomb une première fois à l’automne. On m’a brossé dans le sens du poil en me disant que j’étais exceptionnel, fait pour ça, et que tout irait bien, comme on tapote la tête d’un toutou.Rien n’a changé. Pire, la charge de travail n’a fait que s’accumuler, les deadlines se sont enchaînées. Je ne vivais plus qu’avec la musique lancinante des deadlines qui se bousculaient et d’une voix dans ma tête qui disait “Tu ne fous rien, tu n’y arriveras jamais”.Et dernièrement je me suis rendu compte que quand on me demandait comment ça allait au travail, je ne répondais pas. J’éludais la question. J’étais littéralement incapable de le faire. Je changeais de sujet. Car ça n’allait pas.Quand j’ai décidé de me lancer dans la carrière universitaire, ça a coïncidé avec ma rupture. Je me suis dit naïvement et très bêtement que j’allais occuper mon temps libre en utilisant mon cerveau. Et je me suis fait littéralement bouffer par quelque chose dont je n’ai pas envie.Aller au travail à reculonsC’est très difficile de s’apercevoir qu’on s’est planté... Surtout quand on en arrive à ce point psychologiquement. Et pourtant sur les 6 derniers mois, je me suis rendu compte que j’allais au travail à reculons.Moi qui ai toujours été très enthousiaste de mon travail je ne me reconnaissais plus. Le premier signe d’alerte a été ma mère qui m’a dit que depuis que j’étais à l’école primaire, c’était la première fois qu’elle m’entendait dire que je ne voulais pas y aller. Et puis il y a eu quelques déclics. Le premier a été de me rendre compte que je remettais tout en cause à chaque fois que je pouvais faire autre chose (comme par exemple apprendre le pilotage ce qui me remplit de bonheur). À chaque fois la même remarque: mais il est donc possible de faire autre chose que d’écrire des papiers de merde qui ne seront jamais publiés? J’ai commencé à me dire que quelque chose clochait. Le 2e a été le fait de mes amis, de mes proches, qui m’ont aidé à ouvrir les yeux. C’est très difficile parce qu’initialement on fait un constat d’échec.Le déclic et la chanceEt il faut arriver à comprendre que ce n’est pas un échec, en tous cas pas le mien. Je me suis planté. J’ai fait un choix qui n’était pas le bon. Et so what. On change de fusil d’épaule. Là où c’est toxique, c’est quand quelqu’un se sert de cette faiblesse contre toi.Et on se retrouve pris au piège dans un environnement toxique, dans un cercle vicieux qui paraît irrémédiable autrement que par un acte définitif. Quel qu’il soit. Je n’ai pas eu d’idées noires. Parce que j’ai eu de la chance. Des amis qui m’ont écouté, des copains qui ont été de bon conseil, des parents aimants qui m’ont guidé, chacun a été là à sa manière pour me permettre de faire ce chemin et de ne pas en arriver au point où je décide de me flinguer. Mais j’ai VRAIMENT touché du doigt ce que pouvaient ressentir celles et ceux qui ne voient pas d’autres issues.Et pour ça, je me sens incroyablement chanceux. Alors oui, je quitte le CHU en novembre... Je ne sais pas ce que je vais faire. Des remplas. Prendre du temps pour moi. Vivre. Me reposer. Voir les copains. Respirer. Voler.SoulagementEncore 4 mois à tenir. J’ai annihilé tous mes projets universitaires. Je finis quelques points sur lesquels je m’étais engagé. Je termine mon clinicat, déchargé de toute ou quasi toute mon activité universitaire. Et je pars. Je ne sais pas si je vais aimer ce que je vais faire. Je n’ai pas l’habitude de sauter dans l’inconnu. J’ai un travail à faire sur moi. Je vais peut-être détester le libéral et vouloir revenir à du H (de l’hospitalier, NDLR). Quoi qu’il en soit, je dois le découvrir par moi-même, et POUR moi-même.Et quand je pense à mon départ, le premier sentiment qui me vient à l’esprit, celui qui me submerge instantanément, c’est le SOULAGEMENT. Alors là. Enfin. Je sais. Je sais que je prends la bonne décision.Ce billet est inspiré du fil de discussion publié sur le compte Twitter de Nima F..À voir également sur Le HuffPost: Votre bonheur ne dépend pas forcément de votre temps de travailLIRE AUSSIBLOG - “À ‘Tu fais quoi dans la vie?’, je préfère: ‘Tu fais quoi de ta vie?’”BLOG - Pourquoi "Pour quoi je suis fait?" n'est pas la bonne question à se poser

Plus de 700 migrants secourus durant le week-end en Méditerranée

Depuis samedi, six sauvetages ont été effectués dans les eaux internationales, notamment au large de Malte et de la Libye.

   Derniere heure:
Le Monde.fr - Actualités et Infos en France et dans le monde

Le sud de l'Europe en proie aux incendies, des dizaines de touristes évacués

Des dizaines de villages et hôtels ont été évacués dimanche dans le sud touristique de la Turquie, mais également en Grèce, Italie et Espagne.

   il y a 3 heures:
https://www.capital.fr : flux d'articles

Présidentielle 2022: les dates d'un mois d'août aux enjeux très politiques

POLITIQUE - Du sable et des dossiers chauds. Pour la majorité et le gouvernement, le mois d’août sera crucial, entre la décision du Conseil constitutionnel le 5 du mois sur le très controversé pass sanitaire, son application sur le territoire prévue à partir du 9 et la mobilisation -grandissante- des Français qui y sont opposés.  Mais l’été est tout aussi chargé pour les oppositions. Après avoir ferraillé au Parlement contre l’extension de ce sésame aux activités du quotidien, plusieurs des principaux partis veulent mettre leurs troupes en ordre de bataille à quelques encablures de l’élection présidentielle. L’heure est donc aux traditionnelles journées, universités d’été et autres AmFIs.Pas question de rassemblement à gauche où chacun organise ses propres ateliers, conférences ou formations depuis les Bouches-du-Rhône, la Drôme ou le Loir-et-Cher. À droite, Les Républicains, chercheront l’unité du côté de La Baule. Mais à ce petit jeu, ce sont les écolos qui partent les premiers, avant une primaire déjà bien disputée.19 août: La primaire EELV accélère à PoitiersRien de surprenant, au vu de leur calendrier. Ce sont eux, avec une élection interne prévue pour la mi-septembre, qui ont l’échéance la plus proche. Au total, quatre personnalités sont candidats à l’investiture: l’ancienne ministre Delphine Batho, l’eurodéputé Yannick Jadot, le maire de Grenoble Éric Piolle et l’ex-numéro 2 d’EELV Sandrine Rousseau, en attendant le dénouement de l’imbroglio autour de Jean-Marc Governatori.Tous pourraient ainsi se retrouver dès le 19 août à Poitiers. Le pôle écolo s’y réunit pour trois jours jusqu’au dimanche 21, autour de la maire Léonore Moncond’huy. “Un week-end riche en partage”, selon le programme -provisoire- de l’événement, qui sera surtout l’occasion pour Europe-Écologie les Verts de présenter son “programme” pour 2022, sur lesquels les différents prétendants devront s’engager. L’occasion aussi pour ces derniers de faire entendre leurs propres petites musiques à l’heure où de premiers doutes se font jour.“Je sens que Yannick (Jadot) n’a pas le vent en poupe et je ne veux pas rester silencieux face à une erreur stratégique majeure en gestation”, s’alarmait par exemple Nicolas Thierry, tête de liste écologiste en Nouvelle-Aquitaine aux régionales, dans un billet publié le 23 juillet sur son site, alors que, selonLe Monde, Eric Piolle aurait réuni plus de parrainages internes que les autres candidats.De quoi accréditer la thèse d’un scrutin difficile pour le favori? Quoi qu’il en soit, tout va aller très vite après Poitiers, avec un débat télévisé dès le 8 septembre entre les différents concurrents, pour un premier tour organisé entre les 16 et 19 septembre et le second une semaine plus tard.26-29 août: les Insoumis -et des guest-stars- à ValenceAprès le week-end aoûtien des écolos, le suivant sera plus chargé. Quatre formations politiques se réunissent autour du samedi 28 août. Les Insoumis ouvrent le bal dès le jeudi 26 avec des Amphis d’été “spéciales présidentielle” à Châteauneuf-sur-Isère, dans la Drôme, près de Valence.Au programme: des conférences et autres ateliers portant sur le programme de LFI ou sur l’actualité politique. Surtout, la présence de plusieurs personnalités de divers horizons, de la députée marcheuse Sonia Krimi au journaliste engagé David Dufresne en passant par Aurélien Taché ou l’ancien ministre Pierre Joxe. Parmi ce casting, deux invités seront scrutés, leurs prises de paroles particulièrement écoutées: les candidats EELV Éric Piolle et Sandrine Rousseau.Ils sont les plus proches politiquement des idées de LFI parmi les quatre candidats à la primaire écologiste de septembre, n’écartant pas une alliance à la présidentielle, contrairement à la députée Delphine Batho et l’eurodéputé Yannick Jadot. Leur présence sera donc un bon point pour Jean-Luc Mélenchon, régulièrement accusé d’empêcher l’union de la gauche par sa candidature.Le chef de file des Insoumis prononcera un discours dimanche 29 pour clore ce grand raout. Et donner le coup d’envoi d’une nouvelle étape de sa campagne qui doit le mener jusqu’au printemps 2022.27-29 août: le PS à Blois, le PC à AixSocialistes et communistes se réuniront également ces jours-ci, du vendredi 27 au dimanche 29 août. À Blois, dans le Loir-et-Cher pour les premiers, et à Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, pour les seconds, comme en 2020. Des universités d’été pour des ambitions et des enjeux bien différents. Le parti à la rose est toujours en quête d’une stratégie et d’un candidat pour 2022, alors que le profil d’Anne Hidalgo, pas encore officiellement déclarée, commence déjà à crisper certains. L’ancien ministre, Stéphane Le Foll a, par exemple, fait savoir à Public Sénat, le 8 juillet, qu’il entendait bien être candidat via un processus interne qu’il appelle de ses vœux, pour ne pas laisser le champ libre à la maire de Paris. Si ni le programme, ni le casting, ne sont encore connus, cette université d’été sera donc l’occasion pour le premier secrétaire Olivier Faure d’en dire un peu plus sur les semaines à venir, de présenter les grandes lignes du programme socialiste pour la présidentielle et, pourquoi pas, dissiper les doutes autour de sa personne. Il remettra son mandat en jeu le 16 septembre, soit au même moment que la primaire écolo.Ces questions ne se posent pas au PCF. Les communistes retrouveront l’université d’Aix-en-Provence pour leur rendez-vous estival après deux mois à sillonner les côtes avec leur “caravane des jours heureux.” Fabien Roussel, candidat en solitaire au grand dam des Insoumis, prononcera son discours samedi 28, avec des mots forcément tournés vers 2022. 28 août: LR à La Baule pour dissiper le flou?Les Républicains, eux aussi, veulent se tourner vers l’échéance du printemps prochain. Mais leur situation apparaît complexe, entre un candidat bien placé mais hors-les-murs et rétif à toute primaire, et une ribambelle de prétendants favorables à une élection interne. En clair: Xavier Bertrand, le patron de la région Haut-de-France d’un côté. Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse -qui vient d’annoncer sa candidature-, Bruno Retailleau, Philippe Juvin, Michel Bernier ou encore Rachida Dati, de l’autre. Qui de ce beau monde sera de la fête à La Baule? Tous sont invités, à en croire la presse, mais peu ont confirmé leur présence pour le 28 août pour le moment. Il faut dire que le calendrier est encore très flou pour le parti de droite, à l’heure où le baron nordiste sillonne la France -et multiplie les cartes postales vidéos-, où Valérie Pécresse se met en route et où Laurent Wauquiez fait son retour. LR a fixé au 25 septembre la date butoir pour que les candidats putatifs s’entendent. Si cette tentative échoue, un congrès décidera à l’automne d’un processus de départage. D’ici là, tous ces ténors devront se retrouver les 4 et 5 septembre au Parc floral, à Paris, pour leur traditionnelle rentrée nationale. Un événement auquel se pliera aussi LREM -bien que moribond après les derniers scrutins intermédiaires- le mois suivant, début octobre, à Avignon.À voir également surLe HuffPost: Pour Éric Piolle, l’union de la gauche avant 2022 n’est pas une fin en soiLIRE AUSSI:Macron est arrivé à Brégançon, avec des valises remplies de dossiers chaudsDes soutiens de Zemmour indignent avec leur utilisation de photos de victimes du terrorisme

JO de Tokyo 2021 : Samir Aït Saïd ou la renaissance éternelle

Prétendant au podium olympique lundi aux anneaux, le gymnaste et porte-drapeau français à Tokyo a su surmonter bien des galères pour revenir au plus haut niveau.

   il y a 2 heures:
Le Monde.fr - Actualités et Infos en France et dans le monde

La Chine teste en masse en raison de nouvelles contaminations au Covid-19

Des millions de personnes ont subi dimanche un test de dépistage au Covid-19 dans plusieurs grandes villes de Chine après 75 nouvelles contaminations.

   il y a 3 heures:
https://www.capital.fr : flux d'articles

JO de Tokyo: les frères Mawem "pas adversaires" mais opposés en escalade

JEUX OLYMPIQUES – Vingt ans après avoir commencé l’escalade avec les moyens du bord dans la cave de leur maison familiale, les frères Mawem, Bassa et Mickaël, ont décroché les deux seules places françaises, réservées aux hommes, pour les Jeux olympiques de Tokyo. Le HuffPost s’est entretenu avec les “frangins” juste avant leur départ pour Tokyo, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.L’escalade, comme quatre autres sports, fait ses débuts aux Jeux olympiques à Tokyo. Pour représenter la France, côté homme, Bassa Mawem, 36 ans et son cadet Mickaël Mawem, qui fête ses 31 ans le jour des qualifications ce mardi 3 août. Frères fusionnels, ils réalisent ensemble un rêve de gosse, mais attention ils ne sont pas adversaires.“C’est le schéma idéal parce que s’il y avait eu un autre Français à la place de l’un de nous, à ce moment là, il y aurait eu de la concurrence”, nous confie Bassa. “On a deux chances de gagner, c’est comme ça qu’on voit les choses”.Les deux frangins ont commencé l’escalade à adolescence en bricolant des planches et des blocs dans la cave de la maison de leurs parents. Depuis, ils excellent dans leur discipline et se sont fait un nom dans le milieu de la grimpe. “Nos vies se sont construites en fonction de l’escalade et on a tout fait ensemble, vécus toutes les galères et franchit les étapes ensemble”, se remémore le cadet. “Aujourd’hui, on fait ce sport à ce niveau-là et avec cet investissement parce qu’on est deux”, ajoute-t-il.JO de Tokyo, lumière sur l’escaladePour cette grande première aux Jeux olympiques, l’escalade se jouera en mode combiné. Le score final est calculé en additionnant trois épreuves, la vitesse, le bloc et la difficulté. Pour l’aîné, quintuple champion de France, il a fallu adapter sa stratégie et celle de son frère: “Micka est vraiment polyvalent et moi je suis un hyper-spécialiste de la vitesse. Je ne me suis quasiment pas entraîné sur le bloc ou sur la difficulté, je mise sur la vitesse pour les qualifications”.En compétition comme à la ville, ils ont aussi leur spécialité, Mickaël gère l’image des “frères Mawem”. Très présents sur les réseaux sociaux, ils postent des photos et vidéos de leurs entraînements quasi quotidiennement. Tokyo est une opportunité de mettre en lumière leur sport. Voir cette publication sur InstagramUne publication partagée par Mawem Mickael & Bassa (@lesfreresmawemofficiel)“Plus on est regardé, mieux c’est. Parce qu’on a beaucoup galéré pendant pas mal d’années. On a tout donné pour notre sport, mis notre vie perso de côté“, récapitule Micke, comme son frère le surnomme, avant d’espérer: “Maintenant que le sport est olympique, on espère que ça aidera les futures générations à devenir professionnelles.”Paris 2024 déjà dans le viseur“Le scénario de dingue, c’est qu’on soit tous les deux sur le podium”, rêve Bassa, mais leur objectif pour ces premiers Jeux olympiques est de repartir avec au moins une médaille. Les deux frères l’assurent, si l’un d’eux se qualifie en finale, l’autre vivra pleinement la compétition. Ensemble jusqu’au bout.L’escalade, les frères Mawem l’ont dans le sang. “On ne peut pas en faire le tour”, explique l’aîné. “Le fait de gravir, de réaliser une ascension, se projeter pour tenter de toucher le sommet, c’est juste incroyable. Souvent on échoue, mais quand on réussit c’est une sensation de dingue”, détaille-t-il.À bientôt 40 ans, le grimpeur d’origine guyanaise ne se voit pas arrêter sa discipline. Avec Mickaël, ils pensent déjà aux Jeux olympiques de 2024 à Paris et commenceront leur préparation dès leur retour de Tokyo. Autre projet pour le duo, ouvrir leur première salle d’escalade, en Alsace, là où ils ont débutés. Les frères Mawem ne risquent pas de se quitter de sitôt.À voir également sur Le Huffpost: JO de Tokyo 2021: comment le village olympique est organisé contre le CovidLIRE AUSSI:On sait quelle ville accueillera les JO d'été de 2032Voici les 378 athlètes français qui participeront aux JO de Tokyo

Covid-19 : l’action politique entravée par une crise interminable

Entre autres conséquences, la pandémie a gelé les réformes prévues par Emmanuel Macron et son gouvernement. Elle a aussi anesthésié le débat public sur la plupart des décisions économiques et sociales.

   il y a 3 heures:
Le Monde.fr - Actualités et Infos en France et dans le monde

Un petit village suisse menacé de disparition

Le tragique passé du petit village de Mitholz refait surface, au grand dam de ses habitants.

   il y a 3 heures:
https://www.capital.fr : flux d'articles

cliques ici pour voir les 55 posts restants sur Actualités -> Journaux.

Actualités -> Sciences Mag

Ce que nous révèlent les groupes sanguins des Hommes de Néandertal et de Denisova

Le génome des Hommes de Néandertal et de Denisova a été séquencé mais de nombreux gènes n'ont pas encore été analysés. Une nouvelle étude montre que les groupes sanguins donnent des indices sur l'origine géographique des espèces et sur leur fertilité.

   il y a 3 heures:
Les dernières actualités de Futura

L'intérieur de Mars révélé par InSight

La planétologie comparée vient de faire un nouveau bond grâce aux données de la mission InSight, notamment via les ondes sismiques détectées avec l'instrument Seis sur Mars. Après la Terre et la Lune, nous disposons donc de connaissances sur la structure interne d'une nouvelle planète rocheuse...

   il y a 5 heures:
Les dernières actualités de Futura

Science décalée : quels sportifs risquent le plus de griller au soleil durant les Jeux olympiques ?

Des chercheurs ont calculé l’exposition aux UV des athlètes selon leur sport, la météo, la durée de l’épreuve, leur habillement ou encore l’albédo de la surface. Verdict : les joueuses de tennis sont les plus susceptibles d’attraper un gros coup de soleil.

Les secrets des "chasseurs de vertiges" pour soigner les malades

La rééducation sensorielle, basée sur des exercices ou des manipulations, utilise la plasticité du système nerveux pour lui apprendre à développer de nouvelles stratégies afin que le patient retrouve son équilibre.

   il y a 9 heures:
Sciences et Avenir en temps réel : accueil

Les trésors scientifiques de la région Centre-Val de Loire

Vous êtes en vacances dans la région Centre-Val de Loire ? Sciences et Avenir a répertorié pour vous les trésors scientifiques qui s'y trouvent. Suivez le guide !

   il y a 5 heures:
Sciences et Avenir en temps réel : accueil

Les incendies font rage dans le sud de l'Europe, villageois et touristes évacués

Des dizaines de villages et hôtels ont été évacués dimanche dans le sud touristique de la Turquie, face à la progression des incendies qui sévissent depuis cinq jours et ont déjà fait huit morts, pendant que plusieurs régions de Grèce, d'Italie et d'Espagne étaient elles aussi ravagées par le feu. ;

   il y a 11 heures:
Sciences et Avenir en temps réel : accueil

cliques ici pour voir les 30 posts restants sur Actualités -> Sciences Mag.

Sciences En Direct -> Espace

A hundred days of science for Thomas

“I am finding it magical every day, but there is also a lot of routine,” says ESA astronaut Thomas Pesquet reflecting on his first 100 days aboard the International Space Station during his second mission. In total, Thomas has logged 296 days in space.

   il y a 13 heures:
ESA Top News

Planetary Sleuthing Finds Triple-Star World

Years after its detection, astronomers have confirmed a planet called KOI-5Ab orbiting in a triple-star system with a skewed configuration.

   
Kepler News and Features

Chandra Turns Up the Heat in the Milky Way Center

This 2004 image was produced by combining a dozen Chandra observations made of a 130 light-year region in the center of the Milky Way.

Space Station Science Highlights: Week of July 19, 2021

Crew members aboard the International Space Station conducted scientific investigations during the week of July 19 that included studies of how tardigrades adapt to stressful environments, using sound to capture and manipulate objects, and the effects of space station vibrations on experiments.

   
On the Station - Latest News

Cool Flames Created During a First for International Space Station Research

Cool flames, flames that burn at extremely low temperatures, are nearly impossible to create in Earth’s gravity.

NASA Updates Coverage, Invites Public to Virtually Join Starliner Launch

NASA will provide coverage of the upcoming prelaunch, launch, and docking activities for the agency’s Boeing Orbital Flight Test-2 (OFT-2) mission to the International Space Station.

About Half of Sun-Like Stars Could Host Rocky, Potentially Habitable Planets

According to new research using data from NASA’s retired planet-hunting mission, the Kepler space telescope, about half the stars similar in temperature to our Sun could have a rocky planet capable of supporting liquid water on its surface.

Careers at ESA homepage link

Careers at ESA

   
ESA Top News

The Give and Take of Mega-Flares From Stars

These two images contain some of the thousands of stars from a new survey by NASA's Chandra X-ray Observatory.

Magnetized Threads Weave Spectacular Galactic Tapestry

Threads of superheated gas and magnetic fields are weaving a tapestry of energy at the center of the Milky Way galaxy. A new image of this new cosmic masterpiece was made using a giant mosaic of data from NASA's Chandra X-ray Observatory and the MeerKAT radio telescope in South Africa.

Space Station Science Highlights: Week of July 26, 2021

Crew members aboard the International Space Station conducted scientific investigations during the week of July 26 that included studies of advanced materials, improving the food supply in space, and producing alloys without using a container.

   
On the Station - Latest News

NASA Awards SETI Institute Contract for Planetary Protection Support

NASA has awarded the SETI Institute in Mountain View, California, a contract to support all phases of current and future planetary protection missions to ensure compliance with planetary protection standards.

Statements on Senate Confirmation of Margaret Vo Schaus as NASA CFO

The following are statements from Margaret Vo Schaus, NASA Administrator Bill Nelson, and Deputy Administrator Pam Melroy on Friday’s U.S. Senate confirmation of Schaus as NASA’s chief financial officer:

NASA Statement on GAO Ruling Regarding Human Landing System Protest

The following is the NASA statement in response to the U.S. Government Accountability Office (GAO) decision released Friday on the human landing system protest:

Reprogrammable satellite launched

A sophisticated telecommunications satellite that can be completely repurposed while in space has launched.

   
ESA Top News

cliques ici pour voir les 49 posts restants sur Sciences En Direct -> Espace.





· · ·