Vite Fait - Ma Revue de presse - Infos de Dernière minute
Actualités et plus Autres flux

Revue de presse: Vite Fait

Mis à jour à 07:04:52.

Actualités -> Journaux

Covid: le variant britannique ne causerait pas plus de formes graves

CORONAVIRUS - Des résultats qui appellent à de nouvelles recheches. Deux études publiées ce mardi 13 avril affirment que le variant “britannique” du coronavirus n’entraîne pas plus de formes graves de Covid-19, à rebours des conclusions de précédents travaux de recherche, mais confirment qu’il est bien plus contagieux que les souches précédentes.Les auteurs de la première étude, publiée dans The Lancet Infectious Diseases, ont analysé les données de 341 malades du Covid hospitalisés à Londres entre le 9 novembre et le 20 décembre, en pleine émergence du variant 501Y.V1, désormais dominant dans une grande partie de l’Europe.58% d’entre eux étaient infectés par ce variant, aussi connu par le nom de sa lignée, B.1.1.7, et 42%, par d’autres souches.36% des patients du premier groupe sont tombés gravement malades ou sont décédés, contre 38% dans le deuxième groupe, ce qui suggère que le B.1.1.7 n’est pas associé à une plus grande gravité.Les chercheurs ont en revanche montré que les échantillons provenant de patients infectés par le variant contenaient en moyenne une plus grande quantité de virus, indice d’une transmissibilité plus élevée.La seconde étude, parue dans The Lancet Public Health, a analysé les données de près de 37.000 utilisateurs britanniques d’une application mobile conçue pour signaler ses symptômes du Covid, diagnostiqués positifs entre le 28 septembre et le 27 décembre.À partir du nombre de personnes ayant rapporté des symptômes chaque semaine dans une zone donnée, elle conclut que le variant “britannique” présentait un taux de reproduction 1,35 fois plus élevé, c’est-à-dire que chaque patient contaminé infectait en moyenne 35% de personnes en plus qu’avec les souches du virus qui circulaient auparavant.En revanche le variant n’a pas entraîné de symptômes plus graves ou une plus grande probabilité d’avoir des symptômes prolongés (“Covid long”).Dans un commentaire portant sur la première étude, trois chercheurs du Centre national des maladies infectieuses (NCID) de Singapour soulignent que ses conclusions contrastent avec trois précédents articles, qui associent le variant “britannique” à une probabilité plus élevée de décès et de formes graves de Covid.Ils notent que l’étude parue dans le Lancet a l’avantage d’avoir utilisé des séquençages complets du virus dans ses analyses mais que sa conclusion “rassurante” doit ”être confirmée par des études de plus grande ampleur”.“Cette étude se concentre sur les résultats cliniques d’un groupe de personnes déjà hospitalisées avec le Covid-19”, observe toutefois l’épidémiologiste Nicholas Davies, cité par le Science Media Centre britannique.Elle “ne dément pas les éléments déjà rassemblés par de précédentes études”, qui tendent à montrer que “l’infection par le B.1.1.7 est globalement associée à un risque plus élevé de mortalité, d’hospitalisation et d’admission aux urgences parmi l’ensemble des individus testés positifs au Sars-CoV-2″, ajoute-t-il.À voir également sur Le HuffPost: Ces Britanniques ont profité du déconfinement dès ses toutes premières secondesLIRE AUSSILe variant breton ne présente "aucune source d’inquiétude accrue", rassure l’ARSL'Inde s'inquiète d'une nouvelle accélération de l'épidémie de coronavirus

À quoi ressemblera leur ramadan 2021, entre jeûne et prières confinés

RAMADAN - Pour la deuxième année consécutive, c’est un ramadan quelque peu particulier que les musulmans s’apprêtent à vivre à partir de ce mardi 13 avril. Comme l’an dernier, ce mois de jeûne et de prières a lieu sous Covid, et débute alors que les restrictions sanitaires sont relativement strictes. Ce troisième confinement, avec l’impossibilité de se déplacer d’une région à l’autre, l’interdiction des rassemblements de plus de six personnes et le couvre-feu, rend une nouvelle fois impossible la célébration habituelle du ramadan. Si, contrairement à l’an passé, les mosquées seront ouvertes à certains moments de la journée, ce qui permettra aux musulmans de partager des prières, celles du soir ne pourront pas se tenir en raison du couvre-feu. Pour cette même raison, il ne sera pas possible pour les musulmans de retrouver leurs proches pour la rupture du jeûne, l’Iftar.L’an dernier, Djalil, que Le HuffPost avait contacté, appréhendait la solitude qu’il allait vivre pendant le ramadan. Ce Marocain, qui travaille dans la restauration et vit seul à Paris, envisageait pour l’Iftar de faire des repas en visio avec ses proches et de profiter des réseaux sociaux pour suivre en direct des prières. Mais durant ce premier confinement, l’esprit de communion lui avait manqué. Pas de communion avec les autresLorsque nous le recontactons à quelques jours du début de ce deuxième ramadan confiné, Djalil semble dans un autre état d’esprit, plus serein peut-être, car il sait ce qui l’attend. “Dès que j’ai compris que ça allait encore être la même chose, je me suis dit que j’allais essayer d’en profiter au mieux, même si la solitude empêche la communion avec les autres”, souligne-t-il. Un changement de taille toutefois: cette année contrairement à 2020, Djalil travaille, ce qu’il perçoit comme une chance. “J’ai blindé mon planning de boulot pour ne pas me sentir seul”, indique-t-il.Comme lui, Chahinaz, contactée par Slate, va regretter cette ambiance particulière de l’Iftar. C’est ce qui me manque le plus: les grandes tables dans la cité, les barbecues des quartiers, les repas chez des personnes que tu connais à peine. C’est ce qui est bien avec cette période de l’année, tu te retrouves attablé avec des voisins avec qui, durant l’année, tu n’échanges qu’un bonjour furtif”, se souvient l’étudiante de 20 ans.Yanis, lui, se dit “un peu dégoûté”. À 37 ans, il s’apprête lui aussi à passer le ramadan dans une atmosphère bien différente de ce dont il a l’habitude. Comme l’an dernier, il fera le ramadan avec sa compagne. Ce qui lui manquera le plus, c’est la spiritualité qu’il recherche à travers le ramadan. Peut-être plus encore que les retrouvailles en famille pour l’Iftar, c’est avec l’impossibilité de se rendre le soir à la mosquée qu’il devra composer.“Plus de temps pour méditer”“En temps normal, on essaye de faire toutes nos prières à la mosquée, de celle du coucher du soleil jusqu’à la prière nocturne”, raconte-t-il au HuffPost. Cette fois encore, il priera avec sa compagne. “C’est vraiment une ambiance différente, mais ce n’est pas forcément quelque chose de négatif, cela nous permet de nous rapprocher, de passer plus de temps ensemble”, tempère-t-il. C’est également l’avis de Chahinaz qui avance prendre “plus de temps pour méditer, lire et digérer le Coran”.Tout le monde ne voit pas ce deuxième ramadan confiné d’un mauvais œil, comme on peut le constater avec quelques messages de soulagement postés sur Twitter.le ramadan pendant le confinement c'est trop doux en vrai— иicki lзщiиsкi 🥷🏾(sauté) (@lilyoungdoll) April 5, 2021Confinement + ramadan un combo magique 🤌🏽— 𝓒𝓻𝓲𝓹𝓸𝓷𝓲 🦋✨ (@hwymz) April 6, 2021“Ça a ses avantages, concède Yanis. Quand on fait le ramadan en France et que tout le monde n’est pas en train de jeûner avec toi, se retrouver dans son cercle familial, c’est parfois moins compliqué.” Quoi qu’il en soit, face à ce contexte particulier lié à la pandémie de coronavirus, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a demandé à ce que les pratiquants respectent les horaires du couvre-feu et limitent “strictement aux membres de famille vivant sous le même toit les repas familiaux et entre amis”. Le conseil a aussi demandé aux mosquées de suspendre la prière du vendredi si elles ne sont “pas dans la capacité d’accueillir l’ensemble des fidèles dans le respect des mesures sanitaires”.Restrictions dans d’autres paysPar crainte de trop grandes retrouvailles, plusieurs pays, comme le Maroc, ont imposé des restrictions pendant la période du ramadan dans l’optique de limiter les rassemblements. Le couvre-feu est ainsi renforcé, ce qui, comme en France, en Tunisie ou au Liban, suspend les prières collectives du soir dans les mosquées tout comme la rupture du jeûne en grand comité. Ces mesures suffiront-elles à décourager les pratiquants de se retrouver? Yanis admet que cette année, il y aura peut-être des “entorses” au règlement, “si l’on se fait inviter chez nos parents une ou deux fois”. “Mais ça restera exceptionnel et on essayera de limiter les contacts”, promet-il. Djalil, lui, s’était déjà laissé inviter par quelques amis l’an dernier. Cette fois, il ne se dit pas “contre l’idée de se trouver un petit groupe” avec lequel il passera la nuit, de 19h à 6h, “même si ce n’est pas l’esprit des mesures”, reconnaît-il. Une chose est sûre. Si l’année prochaine, la situation venait à se reproduire, il fera différemment: “je prendrai mes précautions, et j’irai au Maroc!”À voir également sur Le HuffPost: Une prière pour l’Aïd dans un stade de Levallois-Perret avec les gestes barrièreLIRE AUSSILe ramadan n’a pas été un facteur de surmortalité du Covid-19 l'an dernier"J'ai pleuré quand j'ai su que je ne pourrai pas fêter l'Aïd au Maroc en famille"

Aux États-Unis, une foule d’ovnis en pleine pandémie

De plus en plus d’Américains signalent la présence d’objets volants non identifiés. En 2020, plus de 7 200 ovnis ont été observés aux États-Unis. Un chiffre en augmentation par rapport aux années précédentes.

   il y a 11 heures:
Courrier international - Actualités France et Monde

L’hommage ému d’un présentateur de CNN à sa mère, morte du Covid-19

Fareed Zakaria a voulu humaniser les statistiques du Covid-19 en évoquant à l’antenne le décès de sa propre mère. Près de 3 millions de personnes seraient décédées des suites du coronavirus dans le monde.

   il y a 14 heures:
Courrier international - Actualités France et Monde

Au Togo, le revenu universel, c'est aussi simple qu'un téléphone portable

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, le Togo a décidé de verser un revenu aux plus précaires. Comment les identifier ? Grâce aux données satellitaires et téléphoniques. Une méthode inédite.

   il y a 2 heures:
Courrier international - Actualités France et Monde

Covid-19 dans le monde : le Royaume-Uni remplit son objectif pour la vaccination des plus de 50 ans

Plus de 32 millions de personnes (pour 66 millions d’habitants) ont reçu au moins une première dose au Royaume-Uni, a annoncé Boris Johnson.

   il y a 7 heures:
Le Monde.fr - Actualités et Infos en France et dans le monde

Hôpitaux: des hausses de salaires pour un demi-million d'infirmiers et aides-soignants

SANTÉ - Plus d’un demi-million d’infirmiers, aides-soignants et autres personnels paramédicaux des hôpitaux publics bénéficieront d’une revalorisation de leurs grilles de salaires à compter du 1er octobre, a annoncé ce lundi 12 avril le ministère de la Santé.Prévue par le “Ségur de la santé” signé en juillet 2020 avec une majorité de syndicats hospitaliers (FO, CFDT, Unsa), cette mesure coûtera “un peu plus de 200 millions d’euros” au quatrième trimestre, puis “740 millions en année pleine dès 2022”, selon le cabinet d’Olivier Véran.Cette somme s’ajoutera aux 7,6 milliards déjà accordés aux 1,5 millions de salariés des hôpitaux et des Ehpad, du public comme du privé, via une augmentation générale de 183 euros net par mois (160 euros dans le secteur privé à but lucratif).Plusieurs centaines d’euros d’augmentation en fin de carrièreLes nouvelles grilles de salaires profiteront en premier lieu aux 200.000 aides-soignants titulaires de la fonction publique hospitalière, qui toucheront 45 euros net de plus par mois après un an de carrière et jusqu’à 468 euros en fin de carrière, selon le ministère.Idem pour les 153.000 infirmiers en soins généraux, qui gagneront 107 euros net de plus avec un an d’ancienneté et jusqu’à 353 euros au dernier échelon.Infirmiers, manipulateurs radio, orthoptistes ou encore ergothérapeutes à l'hôpital gagneront de 290 à 536 € nets de plus par mois. Un infirmier en fin de carrière percevra 3400 € nets par mois. #SégurDeLaSantépic.twitter.com/t5d9MXEXmA— Olivier Véran (@olivierveran) April 12, 2021La revalorisation concernera aussi les infirmiers spécialisés (Iade, Ibode, IPA), les cadres de santé, les auxiliaires de puériculture, ainsi que les professions médico-techniques (manipulateurs radio) et de rééducation (masseurs-kinés).Plus de 200 000 aides soignants bénéficieront également de carrières mieux rémunérées, de 228 à 651€ nets par mois en plus.#SégurDeLaSantépic.twitter.com/5wAzjgHfNt— Olivier Véran (@olivierveran) April 12, 2021Les métiers de la rééducation et du médico-technique seront également concernés par ces revalorisations : les masseurs-kinésithérapeutes verront grâce au #SégurDeLaSanté leur rémunération augmenter de 302 à 576€ nets par mois. pic.twitter.com/2ucFiMEpFh— Olivier Véran (@olivierveran) April 12, 2021Des discussions doivent suivre pour étendre “début 2022” ces augmentations aux autres fonctions publiques (environ 20.000 agents de l’État et des collectivités) et au secteur privé (250.000 salariés).Un mouvement de contestation chez les “oubliés”?Les syndicats ont accueilli ces annonces avec un mélange de satisfaction et de prudence. Ainsi, FO-Santé “note certaines ouvertures” mais préfère mener “une analyse minutieuse” avant de “conclure favorablement ou non”.“On n’a pas les grilles, donc j’attends de voir si ce qu’on nous a dit est vrai”, a déclaré à l’AFP Sylvie Pons, de la CGT-Santé.L’Unsa-Santé relève par ailleurs “un point de désaccord” sur les agents contractuels, exclus de ces revalorisations, et s’inquiète d’un “risque de mouvement corporatiste dur” chez les infirmiers-anesthésistes, sans coup de pouce supplémentaire.À voir également sur le HuffPost: Handicap, aide à l’enfance... Les “oubliés du Ségur” réclament aussi une revalorisationLIRE AUSSI:Le gouvernement "encourage tous les professionnels de santé" à renforcer les hôpitauxCe que Castex veut faire de son plan "historique" à 19 milliards pour la santé

La grande fatigue des maires américains après un an de pandémie

Aux États-Unis, de nombreux édiles décident de jeter l’éponge et de ne pas se représenter devant les électeurs, après une année difficile passée à gérer la pandémie de Covid-19.

   il y a 14 heures:
Courrier international - Actualités France et Monde

A Minneapolis, la police plaide « l’accident » après la mort d’un jeune Afro-Américain

La policière dit avoir confondu son arme à feu avec son Taser. Des manifestations se sont déroulées dimanche soir dans la ville où se tient actuellement le procès de Derek Chauvin, accusé de l’assassinat de George Floyd.

   il y a 2 heures:
Le Monde.fr - Actualités et Infos en France et dans le monde

Covid-19 : les cas s'accumulent dans un centre des impôts parisien

Pour les syndicats, la direction ne prendrait pas les mesures adéquates pour protéger la santé des salariés du centre de Saint-Sulpice, dans le 6ème arrondissement de la capitale.

   il y a 10 heures:
https://www.capital.fr : flux d'articles

Covid-19 : l’Inde débordée par la deuxième vague

Le pays a enregistré dimanche près de 170 000 cas supplémentaires de Covid-19. Sous la menace de reconfinements locaux, les travailleurs migrants fuient à nouveau les villes.

   il y a 13 heures:
Le Monde.fr - Actualités et Infos en France et dans le monde

cliques ici pour voir les posts restants sur Actualités -> Journaux.

Actualités -> Sciences Mag

Discussion à la Maison blanche sur la pénurie de puces, Intel va aider l'automobile

par Nandita Bose et Stephen Nellis ;

   il y a 1 heure:
Sciences et Avenir en temps réel : accueil

Autotests Covid-19 : coût, marche à suivre, intérêt

Les tests de dépistage du Covid-19 à réaliser chez soi, ou autotests, débarquent dans les pharmacies à partir du 12 avril 2021. Comment les utiliser ? Sont-ils fiables ? Sont-ils remboursés ? Sciences et Avenir fait le point.

   il y a 14 heures:
Sciences et Avenir en temps réel : accueil

Que sait-on des patients victimes de thrombose après l'injection du vaccin d'AstraZeneca ?

Dans de très rares cas, le vaccin d'AstraZeneca est à l'origine de thromboses atypiques accompagnées de thrombopénie. Une étude de cas menée en Norvège permet d'en savoir plus sur les causes de ce phénomène nouveau et potentiellement mortel.

   il y a 15 heures:
Les dernières actualités de Futura

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde. ;

   il y a 4 heures:
Sciences et Avenir en temps réel : accueil

Des coronavirus encore inconnus et potentiellement « très dangereux » découverts à Wuhan

Voilà qui ne va pas manquer de relancer l’hypothèse de la fuite du coronavirus d'un laboratoire. Une équipe de chercheurs a découvert dans les laboratoires des universités agricoles de Wuhan et Huazhong plusieurs génomes de coronavirus encore inconnus. Un nouveau bétacoronavirus proche du HKU5...

   il y a 17 heures:
Les dernières actualités de Futura

Vaccination pour les plus de 55 ans, Ingenuity et Gagarine : l'actu des sciences

Dans cette sélection du 12 avril 2021 : ouverture de la vaccination pour les plus de 55 ans, retard du vol d'Ingenuity et célébration de la conquête de l'espace par Gagarine.

   il y a 15 heures:
Sciences et Avenir en temps réel : accueil

Mars : « Pour la première fois, nous pouvons retracer l’évolution du climat sur plusieurs millions d’années »

Lorsqu’il s’est posé sur Mars en février dernier, Perseverance a un peu volé la vedette à un autre rover : Curiosity. Cela fait près de dix ans maintenant que ce dernier arpente le cratère Gale. Et c’est grâce au télescope de sa ChemCam qu’une équipe franco-américaine vient de découvrir que par...

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde. ;

   il y a 17 heures:
Sciences et Avenir en temps réel : accueil

Pourquoi l’Allemagne restreint-elle l'usage du vaccin AstraZeneca ?

Le gouvernement allemand a décidé de limiter le recours au vaccin AstraZeneca et de chambouler sa campagne de vaccination. Afin de garantir le succès de cette entreprise de longue haleine, il s'agit en effet de consolider la confiance des citoyens en leur garantissant une sécurité maximale.

   il y a 16 heures:
Sciences et Avenir en temps réel : accueil

cliques ici pour voir les posts restants sur Actualités -> Sciences Mag.





· · ·